Truth: Cover-Up of a Cover-Up

Fourty years after playing Bob Woodward in All the President’s Men, Robert Redford has returned as CBS News’ anchor Dan Rather in Truth, Hollywood’s attempt at telling the story of the Memogate. In September 2004, 60 Minutes Wednesday aired an exclusive─and problematic─report raising doubts about U.S. President George W. Bush’s moral fibre. Criticisms, questions and accusations about the segment immediately rained down. For 10 days, CBS News defended its scoop tooth and nails with inaccuracies, half-truths and questionable sources. Ultimately, the report was retracted, and Rather and CBS News apologized. An independent investigation was conducted. Producer Mary Mapes (Cate Blanchett in the movie) was fired. Three CBS News executives were asked to resign. Rather retired.

Lire la suite

Truth: le bal des boucs émissaires

Quarante ans après avoir joué Bob Woodward dans All the President’s Men, Robert Redford réapparaît sous les traits de Dan Rather, chef d’antenne de CBS News, dans Truth, un film qui relate l’histoire du Memogate, survenu en 2004. 60 Minutes Wednesday diffuse alors un reportage questionnant la fibre morale de George W. Bush, alors Président des États-Unis. Lorsque le contenu du reportage, qui va s’avérer bâclé, est mis en doute, CBS News le défend bec et ongles pendant dix jours, à l’aide de demi-vérités, de sources de complaisance et de ce que nous appellerons charitablement des « inexactitudes ». Au final, Rather et CBS News devront se rétracter et s’excuser. Il y aura enquête. La journaliste Mary Mapes (Cate Blanchett dans le film) sera congédiée, trois cadres de CBS News devront démissionner, Rather prendra sa retraite.

Lire la suite

Bugingo : la pointe de l’iceberg

Le 23 mai 2015, le quotidien La Presse, de Montréal, révélait à la une que le journaliste François Bugingo, spécialisé en affaires internationales, inventait des faits. Bugingo avait prétendu entre autres avoir réussi à parler au fils emprisonné de Kadhafi et assisté à l’exécution d’un tortionnaire en Lybie, négocié la libération d’un otage détenu par Al-Qaïda en Mauritanie, et fait partie d’un convoi attaqué une quinzaine de fois en Somalie1. Pigiste, Bugingo a été prestement largué par les médias où il officiait, comme si ceux-ci venaient de trouver une mouche dans leur potage.

Lire la suite